Actualités

Signature du contrat de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance (2020 - 2022)

 
 
Signature du contrat de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance

Mercredi 4 novembre 2020, Violaine DÉMARET, préfète des Alpes-de-Haute-Provence, René MASSETTE, président du Conseil départemental et Anne HUBERT déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé ont procédé à la signature du contrat de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance (2020 - 2022).

L’objectif du dispositif déployé par le gouvernement est d’apporter un soutien financier aux acteurs de terrain engagés dans la lutte contre les atteintes aux droits de l’enfant. Durant les deux prochaines années, le contrat tripartite État/Département/ARSAgence Régionale de Santé va permettre d’améliorer la prise en charge de l’enfant en danger et de déployer des programmes ambitieux afin de le protéger.

Ce dispositif s’articule autour de quatre axes principaux :

  • la prévention : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leur famille ;
  • la protection : sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures ;
  • la participation : donner aux enfants les moyens d’agir et garantir leurs droits ;
  • l’autonomie : préparer leur avenir et sécuriser leur vie d’adulte.

Dans son allocution, la préfète a salué la célérité avec laquelle les acteurs du département ont permis la signature de ce contrat. Elle souligne que le Conseil départemental a raison d’être fier que les Alpes-de-Haute-Provence fassent partie des 30 départements sélectionnés pour participer à cette démarche. Elle exprime également sa reconnaissance à tous les partenaires, les travailleurs sociaux, les forces de sécurité et les associations œuvrant dans la protection de l’enfance. Enfin, elle met l’accent sur l’implication de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) dans ce dispositif.

Afin de garantir cette stratégie nationale, l’État et l’ARSAgence Régionale de Santé vont apporter un soutien financier à hauteur de 800 000 € par an, au même titre que le Conseil départemental.

Violaine DÉMARET a rappelé l’importance de protéger les enfants en danger, particulièrement en cette période de confinement.