Actualités

Remise par Olivier JACOB des médailles de la Jeunesse, des sports et de l’engagement associatif

 
 
Remise par Olivier JACOB des médailles de la Jeunesse, des sports et de l’engagement associatif

Lundi 18 mars 2019, Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, a présidé la cérémonie de remise des médailles de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif pour les récipiendaires des promotions du 1er janvier et 14 juillet 2018 et du 1er janvier 2019, en présence de René MASSETTE, président du Conseil départemental, et Serge DELAYE, président du Comité départemental olympique et sportif.

À cette occasion, 28 citoyens, issus de différents secteurs géographiques du département, investis dans des associations représentatives de tous les domaines d’activité (culture, patrimoine, sports — tennis de table, cyclisme, course à pied, football, basket-ball… —, services à la personne, sécurité, éducation, environnement, économie), ont été salués et mis à l’honneur pour la durée de l’engagement, leur action et leur abnégation.

 
DSC_0082_WEB
 

Par décret du 18 décembre 2013, le bénéfice de la Médaille de la Jeunesse et des Sports, qui existe depuis 1969, est élargi à la valorisation de tout engagement bénévole en faveur de l’intérêt général.

Intitulée dorénavant Médaille de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif, elle récompense le travail remarquable et trop souvent sous-estimé des nombreux bénévoles engagés dans les associations partenaires des politiques publiques. Cette distinction honorifique marque la reconnaissance de l’État en faveur d’un engagement exemplaire pour le mieux vivre ensemble.

 
Panorama-sans-titre1_WEB
 

L'État encourage le développement de l’engagement associatif. À cette fin, le Gouvernement a présenté en début d’année la « feuille de route » soutenant la stratégie de développement et d’accompagnement de la vie associative.

Cette feuille de route propose 15 mesures s’articulant autour de trois grands axes.

Tout d’abord, l’État propose un appui structurel et un accompagnement renforcé des associations : par la facilitation aux mutualisations des fonctions supports, des locaux des salariés entre associations, par la simplification administrative — en élargissant aux associations de 20 salariés le dispositif Impact Emploi qui permet à ces structures de déporter les formalités administratives sur l’URSSAFUnion de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales — et par la sécurisation des budgets en permettant la conservation d’un excédent sur les financements publics non consommés dès lors que l’excédent est qualifié de « raisonnable ».

Ensuite, l’État agit pour permettre l’engagement de tous, tout au long de la vie par la diversité des dispositifs proposés (congés d’engagement, compte d’engagement citoyen) et par la valorisation de l’engagement bénévole dans les processus de recrutement, les parcours et les carrières.

Enfin, l’État mobilise l’ensemble des acteurs de la société pour que le développement associatif devienne l’affaire de tous : par la mise en place de mesures fiscales en faveur de dons des personnes privées et des entreprises aux associations d’intérêt général ou encore par le développement du mécénat financier et de compétences envers les associations.