Actualités

L’État agit pour une meilleure inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap

 
 
L’État agit pour une meilleure inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap

Le 1er février 2019, Sophie CLUZEL, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, lance la deuxième édition du DuoDay.

Dans le cadre d’une journée qui se tiendra le jeudi 16 mai, une entreprise, une collectivité ou une association accueillera une personne en situation de handicap, en duo avec un professionnel volontaire. Cette opération permettra ainsi de découvrir un métier, dans une démarche de participation active et d’immersion en entreprise.

Changer le regard porté sur le handicap, mettre en lumière les aptitudes et les compétences des personnes en situation de handicap constituent des objectifs prioritaires pour progresser vers la société inclusive voulue par le président de la République.

Le DuoDay  permet aux employeurs (entreprises, collectivités, associations, etc.) de découvrir les atouts et qualités professionnelles de travailleurs en situation de handicap, dans un cadre convivial et bienveillant.

Les personnes en situation de handicap peuvent quant à elles découvrir un environnement de travail, préciser un projet professionnel, amorcer un parcours d’insertion, et convaincre un employeur de ses possibilités en matière d'intégration, de compétences et d'autonomie.

Pour les professionnels de l'insertion, de l'accompagnement, et de la formation, le DuoDay est l’occasion de mieux comprendre les attentes des employeurs afin de les accompagner dans leurs projets d’intégration de salariés handicapés. 

Si vous êtes un(e) candidat(e) en situation de handicap, un(e) professionnel(le), ou bien une structure accompagnante et que vous souhaitez savoir comment participer au DuoDay, vous pouvez télécharger ci-dessous le prospectus d’information :

> prospectus d'information DuoDay - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,48 Mb

L’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap dans le département des Alpes-de-Haute-Provence                 

Les parcours emploi compétences (PEC)

001 - Frontepageactus - ARTICLE - PEC03
Les travailleurs handicapés peuvent bénéficier du dispositif «parcours emploi compétences (PEC) » qui valorise, depuis  janvier 2018, la montée en compétences afin de faciliter une insertion professionnelle durable  des personnes les plus éloignées du marché du travail. Ce nouveau dispositif repose sur la mise en œuvre d’un accompagnement individuel.

La mise en œuvre du parcours emploi compétences s’appuie sur un diagnostic global de la situation personnelle du demandeur d’emploi réalisé par un conseiller du service public de l’emploi.

Le salarié bénéficie d’un accompagnement de son conseiller référent. Cet accompagnement prend la forme d’un entretien tripartite avec l’employeur afin de définir les compétences que le poste doit permettre d’acquérir, d’un suivi dématérialisé sur l’ensemble de la durée du contrat, et d’un entretien de bilan, destiné notamment à maintenir le bénéficiaire dans une démarche de recherche active d’emploi.

Les employeurs éligibles aux PEC relèvent du secteur non marchand. Ils doivent être en capacité de faire acquérir aux bénéficiaires des compétences professionnelles, en garantissant un accès  à la formation et un accompagnement quotidien du salarié. Il s’agit essentiellement des collectivités territoriales, des établissements publics et des associations.

Ces employeurs bénéficient d’une aide financière d’un montant modulable, avec un taux fixé par l’arrêté régional du 9 juillet 2018 allant de 40 à 60 % du SMICSalaire minimum interprofessionnel de croissance. Les taux les plus élevés favorisent la prescription au profit des bénéficiaires du RSARevenu de solidarité active, des résidents  dans les quartiers politiques de la ville (QPV) et des demandeurs d’emploi travailleurs handicapés.

Vous pouvez télécharger cet arrêté ci-dessous :

> arrêté régional du 9 juillet 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,79 Mb

Pour le département des Alpes-de-Haute-Provence, 368 contrats PEC ont été prescrits en 2018.

30% des bénéficiaires de ces contrats sont des personnes en situation de handicap.

Les prescripteurs de ces contrats sont Pôle Emploi, Cap Emploi, la Mission locale.

Qui contacter ? :

Pôle Emploi Manosque :

Associations artistiques : 04.92.70.55.52

Associations (hors associations artistiques) : 04.92.70.55.50

Pôle Emploi Digne : 04.92.30.92.68.

Mission Locale : 04 92 33 21 10

Cap Emploi : 04 92 70 74 63

L’apprentissage

001 - Frontepageactus - ARTICLE - APPRENTISSAGE
Le vendredi 16 novembre 2018, Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, a accueilli en préfecture   la réunion de présentation du dispositif en faveur de l’apprentissage des personnes en situation de handicap, organisée par le Centre de gestion (CDG) de la fonction publique territoriale et le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), en présence notamment  d’Emmanuelle FONTAINE-DOMEIZEL, députée, de Michel GRAMBERT, vice-président du CDG04, et d’Hélène BERENGUIER, directrice adjointe du FIPHFP.

Des employeurs relevant des trois fonctions publiques (fonction publique d’État, fonction publique territoriale, fonction publique hospitalière) dans le département ont présenté leur engagement en faveur de l’apprentissage des personnes en situation de handicap dans le cadre d’une table-ronde.

Les apprentis bénéficiaires des contrats signés au sein des collectivités présentes ont également témoigné de leur expérience.

Le préfet a souligné dans son allocution que « la fonction publique doit jouer un rôle moteur dans l’accompagnement vers l’insertion. Elle porte en effet les valeurs républicaines d’égalité et de solidarité. La transmission de ces valeurs est également une des pierres angulaires de l’apprentissage, au-delà des savoirs professionnels qui permettent aux apprentis de s’insérer sur le marché de l’emploi ».

L’inclusion des personnes en situation de handicap est une priorité de l’État. L’apprentissage est l’une des voies qui garantit le mieux une bonne insertion professionnelle.

DSC_1301
4_medium