Partage de l'espace pastoral

Les cabanes pastorales

 
 

L’occupation de l’espace alpin est aussi ancien que l’activité d’élevage qui, commencée au néolithique, marque la sédentarisation de groupes humains par les prémices de l’agriculture. Les cabanes pastorales témoignent de cette occupation des terres d’estive par les éleveurs. Elles sont un véritable patrimoine bâti, toujours modeste, noyées dans l’immensité de leur environnement.

Cabane pastorale

Certaines cabanes sont bien souvent le départ ou le but d’une randonnée, d’autant que les sentiers ont été créés par le passage répété des troupeaux (drailles). Pour le berger ou la bergère, c’est son logement et l’endroit où est regroupé le troupeau pour la nuit. C’est aussi le lieu privilégié où sont effectués les soins aux animaux et le comptage du troupeau.

Bien que situées en altitude, les cabanes pastorales ne sont pas des refuges. Elles ne sont pas ouvertes au public et constituent au contraire l'hébergement privé du berger qu'il convient de respecter.

Dans le cadre de la préservation du patrimoine naturel et des écosystèmes agropastoraux des zones rurales, des mesures de soutiens conjointement financées par l’Union Européenne (FEADER), le Conseil Départemental et la Région Provence Alpes Côte d’Azur permettent l’entretien, la réhabilitation ou la restauration de ce patrimoine

Voir l'article sur les investissements pastoraux