COVID-19 : Point sur la situation dans les Alpes-de-Haute-Provence

Covid-19 - Aide sociale : distribution de « chèques services » aux plus démunis

 
 
Covid-19 - Aide sociale :  distribution de « chèques services » aux plus démunis

L’épidémie de Covid-19 a réduit considérablement l’accès des personnes sans domicile aux denrées de première nécessité (denrées alimentaires et produits d’hygiène). Or le maintien de l’accès à ces denrées essentielles est indispensable et urgent.

Le Gouvernement a donc mis en place des mesures immédiates, dont un dispositif exceptionnel de distribution de « chèques services », pour permettre aux personnes sans domicile d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène pendant la crise sanitaire.

Il bénéficie au niveau national à 60 000 personnes sans-abri et à la rue, vivant en campements et bidonvilles, hébergées à l’hôtel, ou dans une structure d’hébergement, pour un budget de 15 millions d’euros.

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) a reçu de la Délégation interministérielle pour l'accès à l'hébergement et au logement (DIHAL) une première dotation de 600 chéquiers, pour un montant de 21 000 euros, à destination d’un public de 127 personnes cibles identifiées par les associations et structures d’aide sociale et les services de l’État.

Chaque personne concernée a d’ores et déjà reçu l’équivalent de 7 euros par jour, à raison de deux chèques d’une valeur faciale de 3,5 euros, pour un peu plus de quinze jours, en attendant les 300 chéquiers supplémentaires, pour un montant additionnel de 10 500€, qui seront distribués dans les jours à venir pour compléter les besoins des semaines suivantes. L’enveloppe mensuelle globale s’élève ainsi à 31 500 € et 900 chéquiers services.

Ces chéquiers ont été distribués par les associations et structures d’aide sociale, sous le pilotage du Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation (SIAO 04) et en coopération étroite avec la DDCSPP, pour cette mission d’identification et d’approche des personnes précaires sans domicile : Croix-Rouge française, Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), Centres Communaux et d’Action Sociale (CCAS), Point Rencontre, ou encore l’Atelier des Ormeaux à Manosque ou l’association ISATIS à Saint-André-les-Alpes.

Ce dispositif vient en complément des actions des collectivités locales et des associations, maraudes et distributions alimentaires, qui restent indispensables.

En parallèle, le service départemental de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) porte quant à lui toute son attention sur les ressortissants les plus âgés, les plus isolés et les plus fragiles.

Ces ressortissants ont avant tout besoin de ne pas se sentir abandonnés dans un contexte de confinement qui les isole plus encore de leurs proches, quand ils en ont. Outre les appels téléphoniques réguliers, le service départemental de l’ONAC-VG a identifié ceux parmi les plus vulnérables. Et pour ceux en grande difficulté, des commissions de solidarité "dématérialisées" ont été organisées.

Depuis le 16 mars 2020, dix aides en faveur de ressortissants en difficulté (anciens combattants, veuves) ont été attribuées, pour un montant total de 7 700 euros.

Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, tient à remercier particulièrement l’engagement des associations qui œuvrent pour l’aide alimentaire des plus démunis. Il salue la qualité du dialogue permanent avec les partenaires, permettant d’apprécier au plus juste la situation et d’y répondre de manière coordonnée.

Le dispositif « chèques services »

 

Les titres de services sont des chèques d’accompagnement personnalisés (CAP) prévus par la Loi d’orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions. Ils répondent de façon personnalisée aux besoins des bénéficiaires, en leur offrant une liberté de choix pour l’achat de biens et services essentiels à la vie quotidienne pour l’alimentation (hors alcool) et l’hygiène. Ils sont utilisables auprès de plus de 220 000 enseignes affiliées à la centrale de remboursement des titres*.

À la différence des titres restaurants, ils peuvent être utilisés sans limitation du nombre de chèques ni du montant. La monnaie n’est pas rendue. Pour cette première campagne, ils doivent être utilisés avant le 31 mai 2020.

 

*Enseignes affiliées : http://www.chequedeservices.fr/reseau/reseau.aspx