Cérémonie d’hommage au Préfet Claude ERIGNAC

 
 
Cérémonie d’hommage au Préfet Claude ERIGNAC

Mardi 6 février 2018, Bernard GUÉRIN, préfet des Alpes-de-Haute-Provence a présidé, en présence des élus du département, de lycéens et des personnels de la préfecture, la cérémonie d’hommage au préfet Claude ERIGNAC, lâchement assassiné le 6 février 1998 à Ajaccio.

À cette occasion, le préfet a baptisé l’un des salons d’honneur de la préfecture « Salon Claude ERIGNAC ». Les plaques ont été dévoilées par le préfet ainsi que par les personnels de la préfecture et une lycéenne du lycée Pierre-Gilles de Gennes (Digne-les-Bains).

 
PREF04---Ceremonie-Claude-Erignac_panoWEB
 

Extrait du discours prononcé par Bernard GUÉRIN, préfet des Alpes-de-Haute-Provence :

« Il y a 20 ans, le 6 février 1998, vers 21h, Claude ERIGNAC se rendait, seul, à pieds, au Théâtre le Kalliste à Ajaccio pour rejoindre son épouse.

Il était alors froidement abattu d’une balle dans la nuque à « bout touchant » puis achevé au sol par deux autres tirs. Il n’entendrait jamais la Symphonie inachevée de Schubert programmée ce soir-là. Sa vie venait de s’achever, plongeant son épouse, Madame Dominique Erignac, ses enfants, Christophine et Charles-Antoine, ainsi que toute sa famille dans un chagrin immense et dans le deuil.

La folie meurtrière, la politique du pire, la dérive mafieuse, ont armé le bras de quelques-uns contre ce que représentait le Préfet Claude Erignac, c'est-à-dire l’État dont il était l’incarnation et le symbole.

Le commando de 7 personnes ayant assassiné le préfet a été arrêté, déféré à la Justice. La Justice est passée ; elle a dit la vérité, elle a puni.

Cet acte a été condamné par un pays entier sous le choc et par la très grande majorité des Corses. Au lendemain de l’assassinat, 40 000 Corses étaient dans la rue pour dire leur indignation face à cet assassinat du représentant de l’État.

Un préfet, c’est l’image de la République, son incarnation.

Les préfets ont construit la République. Ils ont été des bâtisseurs, des organisateurs, des défenseurs d’un État impartial, gardien de l’unité de la Nation.

Il y a 20 ans, ce n’est donc pas seulement un homme qui a été assassiné, c’est la République qui a été touchée.

A travers Claude ERIGNAC, c’est l’autorité de l’État et l’intégrité de la France que des assassins ont voulu attaquer et mettre en cause.

Nous nous réunissons donc aujourd’hui, dans toutes les préfectures de France, pour honorer la mémoire d’un homme qui représentait l’Etat-Nation.

La très vive émotion populaire en réaction à ces événements démontre l’attachement que porte le peuple français à la République, à ses institutions, aux hommes et femmes qui la servent.

La France ne fléchira jamais face au terrorisme et la France ne se soumettra jamais à une quelconque menace. La République dans chacun de ses territoires, n’acceptera ni la contrainte et la violence, ni la pression, ni la peur.

Cévenol, grand sportif (cycliste et joueur de tennis), homme de culture, Claude Erignac a consacré toute sa vie à servir l'Etat. Il a rempli toutes les fonctions dévolues aux membres du corps préfectoral : postes territoriaux de sous-préfets, puis de préfets aussi bien en métropole qu'Outre-mer, membre de cabinets ministériels, ou responsable d'administration centrale.

Claude Erignac est choisi en janvier 1996 pour assumer la fonction difficile de préfet de la région Corse, préfet du département de la Corse-du-Sud. Malgré l'ampleur de la tâche, ce grand serviteur de l'Etat tient le cap pendant plus de deux ans, jusqu'à ce vendredi 6 février 1998 à 21h15, où il tombe sous des balles criminelles.

En Corse, il laissera sa marque grâce à l’action qu’il a conduite pour lutter contre la violence, soutenir l’économie, affirmer l’identité culturelle de l’île.

Vingt ans après son lâche assassinat, son exemple doit nous servir de repère pour l’action publique que nous sommes chargés de mener en tant que serviteur de l’Etat, d’élus ou de responsables économique et social.»

   
DSC_0709_MOD_web
DSC_0123_MOD_Web
   
DSC_0716_MOD_web
DSC_0125_MOD_web
   
DSC_0733_MOD_Web