Le zonage sisimique

 
 
Le zonage sismique de la France en vigueur date du 22 octobre 2010 et se base sur un découpage communal selon 5 zones.

La France métropolitaine est considérée comme ayant une sismicité moyenne en comparaison de celle des Antilles par exemple. Ainsi, le seul séisme d’une magnitude supérieure à 6 qui a eu lieu en France métropolitaine au XXème siècle est celui dit de Lambesc (Bouches du Rhône), au sud du Luberon, le 11 juin 1909, qui fit 46 morts. Les Alpes, la Provence, les Pyrénées, l’Alsace sont considérées comme les régions où l’aléa sismique est le plus fort en métropole. Dans ces régions assez montagneuses, outre les effets directs d’un séisme sur les constructions, les très nombreux mouvements de terrain potentiels peuvent aggraver le danger. Les autres régions où la sismicité n’est pas négligeable sont le Grand Ouest, le Massif central, la région Nord et les Vosges.

Réf : cf. Site prim.net (http://www.risquesmajeurs.fr/le-risque-sismique ):

> Le zonage sismique de la France depuis 2010

Référence légale : Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010  codifié art D 563-8-1 du Code de l’Environnement en vigueur depuis le 1er mai 2011.

Ce zonage est basé sur un découpage communal selon 5 zones :

  • zone 1 : sismicité très faible
  • zone 2 : sismicité faible
  • zone 3 : sismicité modérée
  • zone 4 : sismicité moyenne
  • zone 5 : sismicité forte
Séisme - illustration 6 zonage_sismique_france_2011_300dpi

Le département des Alpes de Haute-Provence a choisi de développer des PPRNPlan de prévention des risques naturels multirisques qui traitent la plupart du temps de l’ensemble des risques naturels prévisibles du territoire d’une commune (inondation incendies et glissement de terrain). 33 PPRNPlan de prévention des risques naturels du département traitent le risque sismique.