Qu'est-ce qu'un séisme ?

 
 
Un séisme comporte des ondes de volume et des ondes de surface. Il se caractérise par une magnitude, une intensité, un foyer et un épicentre.
Séisme - illustration 2

Un séisme est provoqué par une rupture brutale des roches le long d’un plan de faille en profondeur. Ceci entraîne une
brusque libération d’énergie et la propagation d’ondes sismiques de deux sortes :

=> Les ondes de volume

Elles peuvent se réfléchir ou se réfracter comme la lumière. On en distingue deux types :

  • Les ondes P (Primaire) rapides 8 km/s, provoquant le grondement sourd annonciateur du tremblement de terre. Ces ondes compriment puis étirent le milieu traversé.
  • Les ondes S (Secondaire) dites de cisaillement ou transversales environ deux fois plus lentes.
Séisme - illustration 3 schéma 1 ondes de volume
Séisme - illustration 3 schéma 2 ondes de volume
Séisme - illustration 3 schéma 3 ondes de volume

> Les ondes de surface

Comparables à des rides à la surface de l’eau, ces ondes naissent à la suite d’interférences entre les ondes volumétriques P et S. On distingue les ondes Love et les ondes de Rayleigh.

Séisme - illustration 3 schéma 4 ondes de surface

> Le séisme est caractérisé par :

=> Sa magnitude :

Elle traduit l’énergie libérée par le séisme. Elle est généralement mesurée par l’échelle ouverte de Richter, et est exprimée en degrés (de 1 à 9 ou plus).

=> Son intensité (Io) :

Elle mesure la sévérité des secousses en un lieu donné. Ce n’est pas une mesure directe, mais une appréciation de la manière dont le séisme se traduit en surface en fonction des effets et dommages constatés. On utilise habituellement une échelle graduée de I à XII, généralement l’échelle EMS98.

Séisme - illustration 4  deux échelles Mercalli et Richter

=> Son foyer :

C’est l’endroit de la faille où commence la rupture et d’où partent les premières ondes sismiques.

=> Son épicentre :

C’est le point situé à la verticale du foyer sur la surface terrestre. L’épicentre n’est pas forcément le siège des dégâts les plus importants, car le mouvement du sol peut varier en fonction de la topographie et de la constitution du sous-sol (effets de site).

=> Effets de site :

Selon la topographie (butes ou falaises) ou la nature du sol, le signal sismique peut être modifié, souvent amplifié, ce qui peut avoir des conséquences importantes sur le bâti.

=> Effets induits :

Ce sont des événements déclenchés par le séisme tels que les mouvements de terrain (glissements ou chutes de blocs), les avalanches, les tsunamis ou raz-de marée ou la liquéfaction des sols.

=> La fréquence et la durée des vibrations :

Ces deux paramètres jouent un rôle important sur les effets en surface.

Séisme - illustration 5  schéma tremblement de terre