L’alerte et les secours :

 
 
La survenue d'une avalanche peut aujourd'hui être anticipée grâce à la nivologie et à la météorologie alpine.
L'organisation des secours se déroule sous le commandement du Préfet qui déclenche le dispositif ORSEC ou du Maire qui doit appliquer le contenu du PCS lorsque celui-ci existe.
avalanche - illustration 12 exercice super sauze

=> La surveillance et la prévention des avalanches

Si l'on connaît assez bien les zones où peuvent se produire les avalanches, la localisation précise de leur déclenchement, de leur trajet et de leur limite d'extension est plus difficile. La prévision s’appuie aujourd'hui sur la nivologie (étude de l’évolution de la neige et du manteau neigeux) et la météorologie alpine.

Météo-France  édite quotidiennement en période hivernale un bulletin d'estimation du risque d'avalanche qui donne, à l'échelle du massif, une description des conditions de neige et des risques prévus les plus représentatifs. Il propose également une synthèse du risque par le biais d’un cartouche décrivant en 1 phrase des risques spontanés et provoqués, une rosace des pentes les plus dangereuses ainsi qu’une estimation chiffrée du risque, basée sur une échelle européenne graduée de 1 (risque faible) à 5 (risque très fort).

Pour les Alpes-de-Haute-Provence : Bulletin de risque avalanche au 08 92 68 10.20  (du 01/11 au 15/06) ou sur www.meteofrance.com  (rubrique Montagne/ Bulletins neige et avalanches).

Les stations de ski assurent quant à elles le suivi spécifique de l’évolution du risque d’avalanches sur leur domaine skiable

=> La protection des skieurs et randonneurs :

En dehors des domaines sécurisés, les pratiquants de ski hors-piste et de randonnée, de raquettes ou de ski nordique, ont pour seuls moyens de protection leurs moyens individuels. La première des précautions à prendre est de consulter systématiquement les bulletins météorologiques et nivologiques  (serveur, web ou appli de Météo France), avant toute sortie. Il faut aussi évaluer les conditions du terrain au moyen d’une carte topographique ou d’un topo-guide. Des équipements de sécurité peuvent aussi être utilisés. Le DVA  (Détecteur de Victimes d’Avalanches) est un émetteur-récepteur qui permet de détecter des victimes ensevelies sous la neige. Il doit être utilisé avec une sonde (pour localiser les personnes enfouies) et avec une pelle (pour les dégager). Rechercher une personne avec un DVA est un exercice difficile : un entraînement régulier est donc nécessaire pour s’y familiariser.

bulletin nivologique DPT 04
avalanche - illustration 13 avalanche poudreuse

avalanche poudreuse

=> L’organisation des secours

C’est le préfet qui décide de la mise en œuvre de l’organisation des secours prévue par le dispositif ORSEC  (Organisation de Réponse de Sécurité Civile) loi du 13 août 2004  et décret n° 2005-1157 du 13 septembre 2005 .

Au niveau communal, c’est le maire qui est responsable de l’organisation des secours (mise en œuvre de son Plan Communal de Sauvegarde (PCS ) – décret n° 2005-1156 du 13 septembre 2005 ). La population est appelée à observer les consignes des autorités et à appliquer les bons réflexes appropriés au risque.

avalanche 12 janvier 2016 DPT 04 et 05 engin déneigement source francetvinfo