Enjeux PACA et situation dans le 04

Quels sont les enjeux en région Provence-Alpes-Côte d'Azur ?

 
 
enjeux PACA - illustration 1

La région PACA est composée de six départements (Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse). Elle s’étend sur 31 400 km². La montagne occupe la moitié de cette superficie et le littoral s’étire sur 700 kilomètres. La région présente de ce fait une grande diversité de paysages et une richesse naturelle exceptionnelle.

Après la réforme territoriale de 2015, elle est la neuvième région de France en superficie, la septième région la plus peuplée avec près de 5 millions d’habitants et la troisième en densité de population. La population est très concentrée sur certaines parties du territoire : 76 % des habitants résident sur 10 % de la superficie, principalement du littoral méditerranéen à la vallée du Rhône et le long des axes de communication notamment le long de la vallée de la Durance. Le littoral rassemble 70 % de la population.

> Des risques naturels omniprésent

L’exposition de la région PACA aux risques naturels est directement associée au caractère « extrême » du climat méditerranéen, dont la sécheresse estivale et la violence des précipitations automnales favorisent alternativement feux de forêt, mouvements de terrain et inondations.

La région est nettement plus exposée aux risques naturels majeurs que la moyenne du territoire national. Toutes les communes sont soumises à un, voire plusieurs risques naturels majeurs (données Gaspar 12_2016) :

  • 880 d’entre elles sont soumises à l’aléa inondation ;
  • 939 à l’aléa mouvements de terrain hors RGA seul ;
  • 507 à l'aléa Retrait Gonflement des Argiles (RGA) ;
  • 113 à l’aléa avalanche ;
  • 918 à l’aléa feux de forêts ;
  • 953 à l’aléa séisme (4 zones de sismicité depuis 2011)
  • 627 par l’aléa radon (selon une étude du BRGM de 2004)
  • 65 par l'aléa submersion marine

Sur les vingt dernières années, 77 % des communes de la région ont fait l’objet d’un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

Les effets du changement climatique lié à l’augmentation dans l’atmosphère de l’émission des gaz à effet de serre impactent grandement la région PACA de part la répétition des événements à l’origine du risque naturel et de l’aggravation des dégâts liés à ces événements (crues torrentielles méditerranéennes qui ne se produisent plus qu’en automne, incendies de forêts plus nombreux et souvent meurtriers, avalanches plus fréquentes également).

> De nombreux ouvrages hydrauliques

enjeux PACA - illustration 2 barrage esparron Verdon

     Barrage d'Esparron sur le Verdon

Pour le développement de l’hydroélectricité et les besoins en eau, de nombreux barrages (dont celui de Serre-Ponçon) ont été construits [la région est classée 3ème pour son parc de barrages concédés] réduisant notre dépendance aux autres sources d’énergie fossile et la vulnérabilité à la sécheresse, mais nécessitant aussi le contrôle des risques de rupture. La protection contre les crues est par ailleurs à l’origine d’un parc important d’ouvrages hydrauliques : 1er linéaire de France avec 1 800 Km de digues.

> Une stratégie régionale de prévention des risques naturels et hydrauliques pour la période 2015-2018

La stratégie régionale de prévention des risques naturels et hydrauliques sur la région Provence Alpes Côte d’Azur sur la période 2015- 2018 a fait l’objet d’une large consultation des partenaires institutionnels et des acteurs du territoire par le Préfet de région en novembre 2014 à janvier 2015. Elle a été validée en Comité de l’administration régionale (CARComité de l'administration régionale) du 31 mars 2015.

 La stratégie régionale de prévention des risques naturels majeurs s'articule autour des 7 axes stratégiques transverses suivants auxquels sont associés quelques premiers indicateurs de suivi :

  • Axe 1 - Mieux connaître le risque pour mieux agir 
  • Axe 2 -Mobiliser les acteurs et favoriser les démarches partenariales intégrées de prévention des risques 
  • Axe 3 -Contrôler avec rigueur la sécurité des barrages et des digues de protection 
  • Axe 4 -Intégrer les risques dans l'aménagement des territoires et réduire la vulnérabilité des personnes et des biens 
  • Axe 5 -Anticiper les crises et en tirer des enseignements pour l'avenir 
  • Axe 6  -Renforcer l'information préventive et développer la culture du risque 
  • Axe 7 -Structurer l'organisation et l'animation régionales pour êtres plus efficaces

 Au delà des 7 axes stratégiques précités, et au regard de l'exposition de la région PACA aux différents risques majeurs, la stratégie définit des orientations opérationnelles déclinées par risque naturel (inondations, séismes, mouvements de terrain et risque minier, feux de forêt et avalanches).

 La mise en œuvre de la stratégie régionale de prévention des risques naturels et hydrauliques repose sur une action conjointe et complémentaire de l'ensemble du réseau d'acteurs en région (corps préfectora l, EMIZ Sud , DREAL , DDT(M) , SDIPC , Conseil régional PACA , Conseils généraux , collectivités , Cerema , BRGM , académies ...).

Elle s’appuie sur une déclinaison thématique et territoriale :

=> Un cadre régional d’actions pour la prévention du risque sismique 2015-2018  validé en Comité de l’administration régionale (CARComité de l'administration régionale) en mai 2015 ;  => Un cadre régional d’actions pour la prévention des risques d’effondrement des terrains gypseux 2015-2018 validé en Comité de l’administration régionale (CARComité de l'administration régionale) en mai 2015 ;
=> Des plans d’actions régionaux et départementaux déclinant la stratégie régionale mis à jour annuellement ;
=> Un cadre d’actions sur les établissements d’enseignement en cours d’élaboration en lien avec les académies ;
=> Une stratégie de gestion des risques littoraux qui devrait également voir le jour en 2016.

La région PACA s'est dotée d'un observatoire régional des risques majeurs (ORRM PACA ), fruit d'un travail partenarial État-Région qui vise notamment à partager largement la connaissance afin que chacun soit acteur de la prévention, que la concertation entre acteurs ait lieu de faon large et que la connaissance soit mise au service de l'action. Cet observatoire constitue également un outil précieux pour développer les indicateurs de suivi de la stratégie.

Une région industrielle importante

enjeux PACA - illustration 3 usine SANOFI Sisteron

      Usine SANOFI Sisteron

Les risques anthropiques sont eux aussi nombreux et importants. En matières de risques accidentels, la région PACA, avec 51 établissements « Seveso seuil haut » est la seconde de France pour le nombre de PPRTPlan de prévention des risques technologiques. À ces industries sont liés des corridors de canalisations de matières dangereuses (4 900 Km), des transports et de grandes infrastructures (4 ports dont le Grand Port Maritime de Marseille) de transport de matières dangereuses.

  • Quelques chiffres :
    • Des risques technologiques, nucléaire ou minier impactant plus de 75 % des communes de PACA
    • 614 communes sont concernées par au moins un aléa technologique, nucléaire ou minier : 
      • dont 522 le sont par rapport à l’aléa transport des matières dangereuses 
      • dont 23 par l’aléa nucléaire 
      • dont 216 par l’aléa rupture de barrage ou onde de submersion 
      • dont 102 par l’aléa accident industriel des usines SEVESO et des ICPE 
      • dont 109 par l’aléa vides souterrains : mines et carrières

Les industriels sont aussi à l’origine d’émissions importantes dans l’eau et l’air. Ces dernières, avec celles liées au transport, à l’agriculture, au chauffage et à l’ensoleillement important, sont à l’origine de nombreux dépassements de normes européennes en matière de qualité de l’air (ozone, particules fines...)

Entre risques et croissance, un aménagement complexe

 La pression foncière, qu’engendre l’attrait de la région, accroît de fait le nombre de personnes et de biens exposés quels que soient les risques. Des progrès s’avèrent nécessaires pour limiter cette augmentation de la vulnérabilité, maîtriser l’urbanisation, veiller à une meilleure prise en compte des risques dans l’aménagement du territoire, et de développer de nouvelles approches de réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens existants.