Actualités

Réunion du comité de pilotage pour la mise en œuvre du Service national universel (SNU) dans les Alpes-de-Haute-Provence

 
 
Réunion du comité de pilotage pour la mise en œuvre du Service national universel (SNU)

Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence a présidé vendredi 13 décembre 2019, à Digne-les-Bains, la première réunion du comité de pilotage pour la mise en œuvre du Service national universel (SNU) dans les Alpes-de-Haute-Provence, avec les représentants de l’ensemble des acteurs concernés : services de l’État, collectivités territoriales, chambres consulaires, et associations.

Le préfet et Frédéric GILARDOT, directeur académique des services de l’Éducation Nationale, ont désigné une cheffe de projet, Caroline GAZELE, inspectrice « jeunesse et sports » à la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, afin de coordonner la mise en œuvre du dispositif dans le département.

Le SNU est un projet d’émancipation des jeunes, complémentaire de l’instruction obligatoire. Sa mise en œuvre poursuit plusieurs objectifs :

  • le renforcement de la cohésion nationale et territoriale ;
  • le développement d’une culture de l’engagement ;
  • l’accompagnement de l’insertion sociale et professionnelle.

Expérimenté dans treize départements en 2019, le SNU sera généralisé à tous les départements en 2020, sur la base du volontariat.

Il comporte une phase de cohésion, en hébergement collectif et hors de son département de résidence de deux semaines et une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme, de deux semaines également. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement de trois mois minimum.

Le comité de pilotage, présidé par le Préfet, a permis de préparer l’organisation des séjours de cohésion qui se dérouleront en juin 2020 (phase 1 du SNU), au cours desquels 300 jeunes résidant dans  d’autres départements seront accueillis à Seyne-les-Alpes.

Les échanges ont également engagé une réflexion sur les modalités de participation d’une cinquantaine de jeunes Bas-alpins aux missions d’intérêt général (phase 2 du SNU).

Afin d’assurer la bonne organisation de ce dispositif et la mobilisation de tous les acteurs de terrain concernés, des réunions d’information  et de présentation sont programmées dans chaque arrondissement.