Actualités

Le port du masque devient obligatoire dans les lieux publics clos

 
 
Le port du masque devient obligatoire dans les lieux publics clos

À partir du lundi 20 juillet, le port du masque est obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans dans les lieux publics clos, afin de  lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Cette décision se fonde notamment sur les indicateurs de suivi de l’épidémie que sont le R effectif, le taux d’incidence hebdomadaire, le nombre et le taux de tests positifs effectués et l’état des capacités d’accueil de malades graves en réanimation. Ces outils traduisent aujourd’hui d'une détérioration légère, mais encore incertaine de la situation sanitaire.

Le port du masque grand public était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes :

- salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ;

- restaurants et débits de boissons ;

- hôtels et pensions de famille ;

- salles de jeux ;

- établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ;

- bibliothèques, centres de documentation ;

- établissements de culte ;

- établissements sportifs couverts (sauf pour la pratique sportive) ;

- musées ;

- établissements de plein air ;

- chapiteaux, tentes et structures ;

- hôtels-restaurants d'altitude ;

- établissements flottants ;

- refuges de montagne ;

- les gares routières et maritimes, ainsi que les aéroports.

 

À compter de lundi 20 juillet, s’ajoutent les catégories suivantes :

- les magasins de vente et centres commerciaux ;

- les banques et les administrations, sauf dans les bureaux où le professionnel ne reçoit pas de public. ;

 - les marchés couverts.

Dans les autres catégories d’établissements, il peut, comme aujourd’hui, être rendu obligatoire par l’exploitant.

Un employeur peut imposer le port du masque à un de ses salariés s’il est nécessaire ou utile pour la tâche à accomplir.

Certaines professions ont déjà recommandé le port du masque dans leurs guides des bonnes pratiques, notamment les entreprises de transports routiers ou encore les métiers du bâtiment.

Les conditions de port du masque ont été précisées dans le protocole national de déconfinement du ministère du Travail .

Le port du masque n’est pas obligatoire dans l’espace public. Cependant, cet équipement de protection doit être porté systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties.

Par ailleurs, les obligations de port de masque ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus.

 

Le non-respect du port de masque est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (135 euros). Si cette violation est constatée à nouveau dans un délai de quinze jours, l’amende est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe (1500 euros).

La vigilance de tous est plus que jamais nécessaire pour éviter un rebond épidémique.

Vous pouvez enregistrer ci-dessous le pictogramme signalant le port du masque obligatoire, en cliquant sur l'image: