Actualités

Inauguration de l'École de la deuxième chance des Alpes-de-Haute-Provence

 
 
Inauguration de l'École de la deuxième chance des Alpes-de-Haute-Provence

Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, a inauguré mardi 28 janvier 2020, à Manosque, l’École de la deuxième chance (E2C) des Alpes-de-Haute-Provence, en présence d’Édith CRESSON, ancien Premier ministre, présidente de la fondation Édith CRESSON, de Bernard JEANMET-PERALTA, maire de Manosque, président de la communauté d’agglomération (DLVA), de Jean-Luc CELESTIN, président de l’Institut Avenir Provence (IAP), d’Éliane BARREILLE, Vice-présidente du Conseil régional PACA, et d’Anne TATTEGRAIN, directrice de l’IAP.

Créée à la suite d'un appel à projet État/Région, qui a vu la candidature de l’Institut Avenir Provence retenue pour les Alpes-de-Haute-Provence, cette École de la deuxième chance, pionnière dans le département, vient renforcer sur le territoire un réseau national de quelques 130 sites labellisés par les ministères de l’Emploi et de l’Éducation Nationale.

Le préfet a notamment rappelé que « chaque année, en France, près de 100 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce sont près de 9 000 décrocheurs scolaires et près de 110 000 jeunes qui ne poursuivent ni études ni formation, sont inactifs ou au chômage. Lutter contre le décrochage scolaire, offrir un nouveau départ à ces jeunes adultes afin qu’ils s’insèrent sur le marché du travail, est une priorité réaffirmée à plusieurs reprises par le gouvernement : la naissance de cette École de la deuxième chance dans le département en sera un levier efficace, qui a fait ses preuves par le passé. »

Depuis la première école ouverte à Marseille en 1997, les E2C accueillent en effet aujourd’hui 15 000 jeunes chaque année, et sont devenues un acteur reconnu de l’insertion, avec 62% de sorties positives, par accession à un emploi ou à une formation à l’issue du cursus. Elles proposent des solutions individualisées à des jeunes qui ont montré leur motivation à se relancer dans un processus de qualification.

Installée au sein des locaux existants de l’IAP, association déjà active à Manosque depuis plus de 35 ans en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi, l’E2C des Alpes-de-Haute-Provence accompagnera ainsi dès cette année une soixantaine de jeunes de 16 à 25 ans, au cours d’une formation rémunérée alternant enseignements sur site et périodes de stage en entreprise.

Les jeunes issus des secteurs géographiques plus éloignés, dans un souci d’équité et de respect de l’égalité des chances sur l’ensemble du territoire des Alpes-de-Haute-Provence, ont également accès à ce cursus grâce aux solutions d’hébergement et de déplacement proposées par l’IAP.

Les acteurs et formateurs de l’E2C de Manosque peuvent s’appuyer autant sur le réseau local de partenaires sociaux que sur un vivier de 800 entrepreneurs du département, qui travaillent ensemble à offrir aux stagiaires de nombreuses opportunités de réinsertion et d’emplois, en lien étroit avec les services de l’État (DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi, Mission locale, Pôle emploi, Mission de Lutte contre Le Décrochage Scolaire, la CAF, les Centres médicaux sociaux, les Centres d’Information et d’Orientation), l’Union des Entreprises des Alpes-de-Haute-Provence (UDE04), la Chambre de commerce et d’industrie, et le Conseil régional.

Tremplin vers l’insertion sociale, citoyenne et professionnelle, l’École de la deuxième chance Alpes-de-Haute-Provence concrétise l’engagement de l’État dans sa lutte contre l’exclusion et le décrochage scolaire, et sa volonté de ne voir aucun jeune sans études, sans emploi ou sans formation. Sa création a été à ce titre financée à hauteur de 100 000 euros par la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi, au titre de l’aide au démarrage. Elle bénéficiera également d’une subvention de fonctionnement en 2020.

Le préfet a salué l’engagement de tous les acteurs inscrits dans ce projet, et notamment l’association Institut Avenir Provence, équipe pluridisciplinaire de soixante-dix professionnels, qui œuvrent à la cohésion sociale et à la solidarité dans le département depuis 1984.