Actualités

Faux sites administratifs : quelques conseils pour effectuer vos démarches administratives en toute sécurité

 
 
Faux sites administratifs : conseils pour des démarches administratives en toute sécurité

Crédits photo : ©Fotolia - ©DGCCRF

Chaque année, un million de Français sont victimes d’arnaques sur des faux sites administratifs, pour un préjudice de 150 millions d’euros.

Ces  faux sites proposent d’effectuer moyennant rémunération, certaines démarches  administratives courantes (demande d’extrait de naissance, d’extrait de casier judiciaire, de changement d’adresse, d’inscription sur les listes électorales, de certificat d’immatriculation, de permis de conduire…) alors qu’elles sont proposées gratuitement sur les sites officiels de l’administration accessibles depuis le site www.service-public.fr .

Outre le préjudice financier, les citoyens trompés s’exposent à l’intrusion dans leur vie privée car l’utilisation de ces sites induit un accès à des données personnelles sensibles.

Quelques conseils pour effectuer vos démarches administratives

Pour effectuer vos démarches administratives en ligne, il est important de suivre ces quelques conseils :

-          consulter le site officiel de l’administration française www.service-public.fr pour obtenir les adresses exactes et pour connaître le prix des démarches ;

 -         ne  pas se fier aux premiers résultats des moteurs de recherche, ni aux signes officiels type Marianne ou bleu-blanc-rouge ou aux adresses à l’aspect faussement officiel (« gouv.org » ou « gouv.com » au lieu de « gouv.fr ») ;

-          vérifier les mentions légales du site choisi et le caractère payant ou non de la prestation ;

-          signaler les arnaques auprès de la DGCCRF (www.signalement.gouv.fr ).

            Au-delà de la campagne nationale de prévention et d’information des consommateurs intitulée « Faux sites administratifs, attention aux arnaques ! », l’État est pleinement mobilisé pour punir les arnaqueurs. Au cours des six derniers mois, plus d’une demi-douzaine de sociétés ont d’ores et déjà fait l’objet de PV de délits pour pratiques commerciales trompeuses, et trois dossiers ont conduit le parquet à désigner un juge d’instruction en raison de l’ampleur des pratiques et de leur caractère international.