Actualités

Éboulement d’ un Pénitent sur la commune des Mées

 
 
Éboulement d’ un Pénitent sur la commune des Mées

Ce lundi 2 décembre 2019 à 16h15, un éboulement d’un Pénitent
(environ 3 000 mètres cubes) s’est produit sur la commune des Mées à la suite des conditions météorologiques très défavorables de ces derniers jours rendant une partie du terrain instable.

Point de situation le 5 décembre 2019 :

Ce jeudi 5 décembre 2019, Gérard PAUL, maire des Mées, les élus de la commune, et Christophe COUSIN, directeur des services du cabinet, représentant Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, ont tenu une réunion afin de faire un nouveau point de situation sur l’éboulement d’un Pénitent.

Les services municipaux, le service départemental d’incendie et de secours (SDISService départemental d'incendie et de secours), la gendarmerie, ainsi que l’opérateur de téléphonie Orange ont également participé à cette réunion, au cours de laquelle différentes priorités ont été abordées.

Compte-tenu du risque d’éboulement de roches provenant de la cicatrice du Pénitent tombé, une zone d’exclusion a été définie et sécurisée :

> Zone d'exclusion Pénitents des Mées - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,24 Mb

À l’intérieur de cette zone, dont le périmètre a été réduit à deux reprises depuis lundi soir, une trentaine de logements resteront inaccessibles. Les habitants concernés ont tous été relogés provisoirement. La commune a engagé un travail d’accompagnement individuel afin de trouver des solutions de relogement plus pérennes. De même, un protocole va être activé pour les riverains et les entreprises ayant nécessité d’accéder ponctuellement au site, en présence de sapeurs-pompiers et dans des conditions sécurisées.

Les travaux de dérivation de la canalisation rompue lors de l’éboulement ont été achevés pendant la nuit. Jusqu’au rétablissement du réseau d’eau, la mairie poursuit la distribution de bouteilles pour la consommation humaine. L’approvisionnement en eau courante, pour les usages communs, est quant à lui assuré par distribution à des cuves. Dans un premier temps, lors de la remise sous pression du réseau, l’eau sera impropre à la consommation. Ce n’est en effet qu’à l’issue des opérations de traitement, qui seront suivies de prélèvements et d’analyses, que l'eau sera déclarée conforme aux normes en vigueur d'ici la fin de la semaine.

À la suite de la sécurisation des autres réseaux, l’électricité a été rétablie, à l’exception de la zone d’exclusion, pour des raisons de sécurité. La commune, en lien avec GRDF et les opérateurs de téléphonie, est mobilisée pour réduire au maximum les délais de rétablissement du service pour les quelques logements qui en sont encore privés.

Par ailleurs, au terme de la première analyse de la cicatrice du Pénitent tombé, le service de restauration des terrains en montagne (RTM) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) ont confirmé un nouveau risque d’éboulement d’un rocher d’environ 2 000 m³ et l’absence de risque imminent sur les autres Pénitents. Les études vont être engagées dans les prochains jours pour déterminer les modalités permettant de purger ce bloc dans les conditions de sécurité optimales.

Le préfet souligne le civisme et la solidarité dont font preuve les habitants des Mées dans cette situation difficile, réaffirme le plein soutien des services de l’État aux élus et à la population, et remercie les entreprises qui interviennent dans la sécurisation
du site pour leur engagement.

Point de situation le 3 décembre 2019 à 20h30 :

Au lendemain de l’éboulement d’un Pénitent, Olivier Jacob, préfet des Alpes-deHaute-Provence a co-présidé, ce mardi 3 décembre, une réunion avec les élus de la commune des Mées et l’ensemble des services mobilisés afin de faire un point de situation.

Etaient ainsi présents les services municipaux, le service départemental d’incendie et de secours, la gendarmerie, le service de restauration des terrains en montagne (RTM), le centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et l’opérateur de téléphonie Orange.

Une quinzaine de personnes est actuellement prise en charge au centre d’accueil mis en place par la commune dans l’attente d’une solution de relogement.

L’eau étant coupée dans le centre-bourg (environ 1 500 abonnés), la mairie a procédé à la distribution de bouteilles. Les travaux ont été engagés pour rétablir le réseau. Ils devraient être achevés d’ici la fin de la semaine.

À la suite de la sécurisation des réseaux, le gaz et l’électricité ont été rétablis, à l’exception du périmètre mis en place à proximité immédiate de l'éboulement.

Au terme de la première analyse de la cicatrice du Pénitent tombé ce 2 décembre, RTM et le Cerema ont confirmé le risque d’éboulement d’un rocher d’environ 2 000 m³ et l’absence de risque imminent sur les autres Pénitents. Les études vont être engagées prochainement pour déterminer les conditions permettant de purger ce bloc dans les conditions de sécurité optimales. L’ensemble de ces travaux pourraient être réalisés dans un délai d’au moins deux mois.

Au fur et à mesure du rétablissement de l’électricité, le périmètre de sécurité est progressivement réduit. La zone en contrebas du rocher qui menace de s’effondrer restera interdite d’accès jusqu’à sa purge.

Les services municipaux et ceux de l’État ainsi que les opérateurs restent mobilisés sous la coordination du maire et du préfet des Alpes-de-Haute-Provence. Un nouveau point d’étape est programmé ce mercredi après-midi.

Point de situation le 3 décembre 2019 à 20h30 :

Au lendemain de l’éboulement d’un Pénitent, Olivier Jacob, préfet des Alpes-deHaute-Provence a co-présidé, ce mardi 3 décembre, une réunion avec les élus de la commune des Mées et l’ensemble des services mobilisés afin de faire un point de situation.

Etaient ainsi présents les services municipaux, le service départemental d’incendie et de secours, la gendarmerie, le service de restauration des terrains en montagne (RTM), le centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et l’opérateur de téléphonie Orange.

Une quinzaine de personnes est actuellement prise en charge au centre d’accueil mis en place par la commune dans l’attente d’une solution de relogement.

L’eau étant coupée dans le centre-bourg (environ 1 500 abonnés), la mairie a procédé à la distribution de bouteilles. Les travaux ont été engagés pour rétablir le réseau. Ils devraient être achevés d’ici la fin de la semaine.

À la suite de la sécurisation des réseaux, le gaz et l’électricité ont été rétablis, à l’exception du périmètre mis en place à proximité immédiate de l'éboulement.

Au terme de la première analyse de la cicatrice du Pénitent tombé ce 2 décembre, RTM et le Cerema ont confirmé le risque d’éboulement d’un rocher d’environ 2 000 m³ et l’absence de risque imminent sur les autres Pénitents. Les études vont être engagées prochainement pour déterminer les conditions permettant de purger ce bloc dans les conditions de sécurité optimales. L’ensemble de ces travaux pourraient être réalisés dans un délai d’au moins deux mois.

Au fur et à mesure du rétablissement de l’électricité, le périmètre de sécurité est progressivement réduit. La zone en contrebas du rocher qui menace de s’effondrer restera interdite d’accès jusqu’à sa purge.

Les services municipaux et ceux de l’État ainsi que les opérateurs restent mobilisés sous la coordination du maire et du préfet des Alpes-de-Haute-Provence. Un nouveau point d’étape est programmé ce mercredi après-midi.

Point de situation à 20h30 :

Le bilan est stabilisé à deux personnes légèrement blessées prises en charge sur site par les secours.

Une cinquantaine de personnes est accueillie dans la salle mise à disposition par la commune.

Les reconnaissances par les sapeurs-pompiers avec le concours des équipes cynophiles sont sur le point de se terminer.

Le service de restauration des terrains en montagne (RTM) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) procéderont ce mardi 3 décembre à l’étude du secteur.

Le centre opérationnel départemental organisé en préfecture a été mis en veille à 20h15.

Point de situation à 19h30 :

Deux personnes légèrement blessées ont été prises en charge sur site par les secours. Aucune autre victime n’est signalée.

Trois maisons ont été détruites. Les sapeurs-pompiers ont procédé à la visite d’une soixantaine de logements dans le périmètre de sécurité. Une vingtaine de personnes a été évacuée de manière préventive. Deux ont refusé de quitter leur habitation.

La mairie des Mées a ouvert une salle dans le cadre de son plan communal de sauvegarde. Une quarantaine de personnes y est actuellement accueillie.

Le gaz et l’électricité sont coupés dans le périmètre de sécurité lié à l'éboulement.

L’eau est coupée dans le centre-bourg (environ 1 500 abonnés). La mairie va organiser le ravitaillement de la population.

La RD4 est fermée à la circulation dans l’agglomération des Mées (à l’exception des riverains). Une déviation a été mise en place depuis Malijai, Château-Arnoux-SaintAuban, Peyruis et La Brillanne par la RN85 puis la RD4096.

Plus de quatre-vingts sapeurs-pompiers des Alpes-de-Haute-Provence sont déployés et seront prochainement renforcés par une vingtaine en provenance des départements voisins. Quatre équipes cynophiles sont actuellement mobilisées. La cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) du Samu 04 se rend sur place.

Les opérations de secours sont menées en concertation avec les services de RTM (restauration des terrains en montagne) ainsi que les équipes de GRDF et d’Enedis.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur s’est rendu sur le site.

Point de situation à 17h30 :

Ce lundi 2 décembre 2019 à 16h15, un éboulement d’un Pénitent s’est produit sur la commune des Mées à la suite des conditions météorologiques très défavorables de ces derniers jours rendant une partie du terrain instable.

Deux personnes blessées ont été prises en charge par les secours. Les recherches se poursuivent concernant d’autres victimes.

Trois maisons ont été détruites. Deux autres sont susceptibles d’avoir été endommagées.

Une importante rupture de gaz et d’électricité a été provoquée par l'éboulement.

La circulation est interrompue en direction d’Oraison.

Une cinquantaine de sapeurs-pompiers sont mobilisés ainsi des maîtreschien. Les opérations de secours sont menées en concertation avec les services de RTM (restauration des terrains en montagne) ainsi que les équipes de GRDF et d’Enedis.

Olivier Jacob, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, s’est rendu sur le site, où un poste de commandement opérationnel (PCO) a été mis en place sous l’autorité d’Amaury Decludt, Secrétaire général de la préfecture.