Actualités

Déplacement de Pascal MAILHOS, préfet coordonnateur du plan « loup et activités d’élevage »

 
 
Déplacement de Pascal MAILHOS, préfet coordonnateur du plan « loup et activités d’élevage »

Vendredi 5 juillet 2019, Pascal MAILHOS, préfet de région Auvergne-Rhône-Alpes  et coordonnateur du plan national « loup et activités d’élevage », a effectué un déplacement dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

À cette  occasion, avec Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, il a rencontré les élus, les représentants agricoles et les acteurs associatifs engagés en faveur de la promotion du pastoralisme.

Au cours de ces échanges, le préfet Pascal MAILHOS a apporté des  éléments de réponse aux questionnements et inquiétudes des éleveurs.

Il a ainsi réaffirmé la volonté du gouvernement de faire baisser le nombre d’attaques et d’animaux tués.

Pour ce faire, le plafond de prélèvement de loups passera de 10% (+2% possibles) en 2018 à 17% (+2% possibles) en 2019. Le bilan du suivi hivernal de la population de loups en France pour l’hiver 2018/2019, réalisé par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage), montre en effet que cette population a atteint le seuil de viabilité démographique de l’espèce, estimé à 500 loups.

Le préfet coordonnateur du plan national « loup et activités d’élevage » a également confirmé la création d'un périmètre spécifique aux zones de très forte prédation, dit « cercle zéro ». À l’intérieur de ce périmètre, des mesures particulières de prélèvement pourront être prises, sur décision du préfet de département.

Les effectifs de la brigade loup seront renforcés. Cette brigade intervient notamment dans les situations d'urgence, dans l'accompagnement des éleveurs,  et dans la formation des lieutenants de louveterie.

Ces derniers verront eux aussi leurs effectifs continuer à augmenter, pour atteindre 28 membres au 1er janvier 2020, dans le cadre du renouvellement complet de tous les louvetiers dans le département. Le préfet a par ailleurs réaffirmé l’importance de l’équipement mis à leur disposition. En 2018, l’État a par exemple financé l’achat de six caméras thermiques, pour les interventions nocturnes.

Le plan national d’actions 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage assure un équilibre entre la préservation du loup et la protection des éleveurs. Il permet à chaque éleveur de protéger et de défendre efficacement son troupeau, par des mesures de protection et des tirs de défense appropriés.