Actualités

Commémoration du 76ème anniversaire des événements du 11 juin 1944 à Saint-Julien du Verdon

 
 
Commémoration du 76ème anniversaire des événements du 11 juin 1944  à Saint-Julien du Verdon

Jeudi 11 juin 2020, Nicole CHABANNIER, sous-préfète de Castellane, représentant Olivier JACOB, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, a présidé la cérémonie du 76ème anniversaire des événements du 11 juin 1944 à Saint-Julien du Verdon, en présence de Jean-Yves ROUX, sénateur des Alpes-de-Haute-Provence, de René MASSETTE, président du Conseil départemental, ainsi que des autorités civiles et militaires.

Dans le contexte de déconfinement progressif et des nécessaires mesures de sécurité sanitaire, cet hommage a été rendu en comité restreint, et sous une forme plus courte qu’habituellement.

Après une allocution, la sous-préfète a déposé une gerbe au pied du Mémorial.

La cérémonie s’est poursuivie par l’appel des morts, suivi d’une minute de silence rompue par la Marseillaise, et s’est achevée par le salut de la sous-préfète et de l’ensemble des autorités aux Porte-drapeaux.

Les événements du 11 juin 1944 à Saint-Julien du Verdon

En représailles de l’exécution du chef de la Gestapo de Digne-les-Bains et de dix soldats allemands au col de Toutes-Aures et à Saint-Julien-du-Verdon, le 6 juin 1944, jour du débarquement allié en Normandie, la Gestapo de Digne-les-Bains demanda à l’antenne de Nice de tuer autant de Résistants.

Un convoi fut formé à la hâte, comprenant cinq lycéens de Nice, capturés par les militaires de Vichy et livrés aux Allemands. Ils avaient entre 16 et 18 ans. Huit autres internés à la prison de Nice s’ajoutèrent au convoi.

Le 10 juin 1944, dans la soirée, la Gestapo emmena les treize résistants du quartier allemand de la prison de Nice et les poussa dans un fourgon cellulaire qui prit la route des Alpes. En cours de route, deux furent extraits du fourgon et abattus à Bar-sur-Loup, près de Grasse. Le convoi poursuivit sa route et arriva le 11 juin, vers 5 heures du matin, à Saint-Julien-du-Verdon. La Gestapo fit alors sortir les onze autres prisonniers et les exécuta froidement au bord de la route.

En ce jour du 11 juin 1944, un acte de guerre mémorable par son atrocité a marqué le village de Saint-Julien-du-Verdon.