Actualités

Comité départemental loup présidé par Bernard GUÉRIN

 
 
Comité départemental loup présidé par Bernard GUÉRIN

Jeudi 24 mai 2018, Bernard GUÉRIN, préfet des Alpes-de-Haute-Provence, a présidé en préfecture le Comité départemental Loup (CDL), en présence d’Emmanuelle FONTAINE-DOMEIZEL, députée, Éliane BAREILLE, vice-présidente du Conseil régional PACA, Pierre POURCIN, représentant le président du Conseil départemental, Jean-Paul COMTE, président de la FDSEA04 et Pierrick HOREL, président des Jeunes agriculteurs 04.

Le Comité départemental loup est une instance réunissant tous les acteurs concernés par la problématique de la présence de cette espèce animale dans le département : services départementaux de l’État, représentants et syndicats agricoles, représentants des intérêts forestiers, association des maires, conseil départemental, louveterie départementale, fédération des chasseurs, associations de protection de la nature, gendarmerie… Instance de concertation, elle est le lieu de partage des informations sur la situation départementale, son évolution, et les mesures engagées.

La réunion du 24 mai ainsi été l’occasion de présenter le nouveau plan national d’actions loup 2018-2023 adopté par le Gouvernement, de faire le point sur le suivi de la population de loups, les dispositifs d’aide à destination des éleveurs et les expérimentations de prévention mises en place.

Dans un contexte de hausse de la prédation dans le département, le préfet a réaffirmé sa priorité à la protection et à l’accompagnement des activités d’élevage.

Au bilan de l’année 2017, les dispositifs expérimentaux mis en place (les constats « simplifiés » d’éleveurs victimes d’attaques) ont donné satisfaction. 527 contrats de protection, destinés à subventionner le gardiennage du troupeau, les parcs et les chiens de protection ont été souscrits, pour un montant engagé de plus de 6,3 millions d’euros.

Par ailleurs, pour permettre une meilleure cohabitation entre randonneurs et troupeaux, il est prévu de mener des actions de formation « Chien de protection » à destination des éleveurs et bergers, ainsi que de mieux renseigner sur la localisation des troupeaux, former les accompagnateurs en montagne et modifier certains itinéraires de randonnée.

L’État dans les Alpes-de-Haute-Provence réaffirme son soutien à l’élevage et au pastoralisme, secteur économique essentiel du département et marqueur de l’identité de ce territoire tout en assurant la protection du loup, espèce protégée, dans le respect des engagements européens et internationaux de la France.

 
PREF04---CDL-mai-2018---01
 
PREF04---CDL-mai-2018---02