COVID-19 : Point sur la situation dans les Alpes-de-Haute-Provence

Covid-19 : dégradation de la situation sanitaire

 
 
Covid-19 : dégradation de la situation sanitaire

Appel à la responsabilité et au renforcement de la lutte contre la reprise de l’épidémie.

Depuis plusieurs semaines, les indicateurs épidémiologiques témoignent d’une recrudescence des cas de coronavirus sur l’ensemble du territoire français. Au sein de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, quatre départements sont désormais passés au stade de vulnérabilité modérée.

Pour sa part, le département des Alpes-de-Haute-Provence compte désormais trois foyers (« clusters ») depuis ce week-end et les indicateurs de suivis augmentent de manière significative (+ 30 cas en une semaine).

La reprise de l’épidémie est la conséquence d’un relâchement progressif de la vigilance de la population et de la multiplication des comportements à risque. Actuellement, 90 % des nouvelles contaminations concernent la classe d’âge située entre 20 et 40 ans. Pour la plupart, ces personnes n’ont aucun signe clinique visible et sont donc contagieuses pour leurs proches, parents et amis fragiles.

Afin de freiner la circulation du virus et de prévenir un reconfinement partiel ou total, la vigilance et la responsabilité de tous nos concitoyens sont requises.

Le respect des règles de distanciation sociale et des gestes barrières est le meilleur moyen de prévenir de nouvelles mesures contraignantes pour la vie quotidienne et pour l’activité économique du pays, déjà sévèrement éprouvées depuis le mois de mars.

Rappel des gestes barrières

Des gestes simples et efficaces permettent de réduire la transmission des infections :

-          porter systématiquement un masque notamment lorsque les mesures de distanciation sociale ne peuvent être respectées ;

-          se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique ;

-          respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres ;

-          tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir ;

-          éviter de se toucher le visage ;

-          saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades ;

-          utiliser un mouchoir à usage unique, éviter de le poser sur une surface et le jeter après première utilisation dans une poubelle ;

-          en cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie Covid-19 (fatigue, fièvre, douleurs musculaires, toux…), contacter son médecin traitant, se mettre en isolement en restant chez soi et éviter les contacts.

Les tests virologiques(RT-PCR) par frottis rhinopharyngés – qui permettent de savoir si l’on est malade – sont accessibles à tous, sans ordonnance, et remboursés par l’Assurance maladie. En cas de doute ou d’apparition de symptôme, le test est indispensable pour connaître son statut virologique afin de ne pas propager l’épidémie.

Les lieux des sites de dépistage par département sont consultables sur sante.fr (https://sante.fr/coronavirus-covid-19-questions-et-reponses-sur-les-tests-de-depistage).

Compte-tenu de l’évolution de la situation épidémique, Olivier Jacob, Préfet des Alpes-de-Haute-Provence, en lien étroit avec la délégation départementale de l’ARSAgence Régionale de Santé et les maires, a décidé de renforcer l’obligation de port du masque pour les personnes de plus de 11 ans sur les lieux publics les plus fréquentés.

 

Ces mesures viendront compléter l’obligation déjà en cours de porter le masque dans les espaces clos recevant du public et fera l’objet d’une réévaluation régulière en fonction de l’évolution de l’épidémie. Pour les plus grands évènements, le port du masque sera systématiquement imposé.

Les forces de police et de gendarmerie veilleront, en lien avec les polices municipales, au strict respect des mesures sanitaires imposées pour lutter contre la propagation de la pandémie.

Des contrôles seront effectués de manière renforcée au cours des jours et semaines à venir. En cas de non-respect des règles sanitaires, les contrevenants s’exposent à une amende de 135€ pouvant aller jusque 1500€ en cas de récidive dans les quinze jours. Les professionnels s’exposent quant à eux à des sanctions administratives qui peuvent aller jusqu’à la fermeture de leur établissement.

Les services de l’État sont pleinement mobilisés en cette période estivale durant laquelle le département des Alpes-de-Haute-Provence connaît une forte affluence touristique, qui accroît le brassage de population et le risque de contagion.

Le civisme et la responsabilité de chacun sont essentiels pour parvenir à vaincre le virus et à surmonter cette période inédite que traverse notre pays.